Le lycaon (Lycaon pictus)

lycaon.jpg

Le lycaon appartient à la famille des canidés. Contrairement à eux, il ne possède que quatre doigts à chaque patte au lieu de cinq.

Auparavant on trouvait le lycaon pictus dans toutes les zones non désertiques et non forestières de l’Afrique. Actuellement, leur répartition est plus morcelée : Namibie (Afrique australe), Botswana ('Afrique australe), Mozambique (côte orientale de l'Afrique), certaines régions du Zimbabwe (Sud de l’Afrique), Swaziland (Afrique australe), Transvaal (région située au nord-est de l'Afrique du Sud).

Il vit dans les prairies, les savanes et les forêts ouvertes. Leur habitat s’étend également de la zone semi-désertique à la zone montagneuse au sud du désert du Sahara en Afrique.

Son nom de lycaon pictus signifie « loup peint » ou « loup décoré ». On le nomme également chien sauvage d'Afrique, chien-hyène, cynhyène, chien chasseur ou encore chien viverrin comme l'espèce Nyctereutes procyonoides.

Son pelage semble peint avec des zones brunes, rouges, noirs, jaunes et blanches. Ses poils sont courts. Sur sa tête, les poils sont généralement sombres. Le bout de sa queue touffue est blanc. Ses grandes oreilles sont arrondies. D’un poids compris entre 18 et 36 kg, il a un corps long, mince. La taille des mâles et des femelles est à peu près identique.

Un couple dominant dirige la meute qui peut comprendre exceptionnellement une quarantaine d’individus. Avant le déclin de la race, en Afrique, les groupes pouvaient atteindre une centaine d’animaux. Actuellement, la moyenne se situe entre sept et quinze membres. Les mâles étant plus nombreux que les femelles quelques-unes quitteront leur groupe natal pour rejoindre d’autres clans où les femelles adultes sont peu nombreuses.

Chaque meute est hiérarchisée. Tous les subordonnés participent aux soins des petits, aident et nourrissent les membres blessés ou malades qui n’ont pu aller chasser. Les aliments seront régurgités pour les jeunes ou les lycaons ne pouvant manger normalement.

En règle générale, seul le couple dominant contribue à la reproduction de l’espèce. Les petits naissent entre mars et juillet. Les portées peuvent varier considérablement, de deux à vingt chiots. La femelle donne naissance à ses petits dans un terrier, un trou abandonné. Les chiots restent dans la tanière avec leur mère pendant trois à quatre semaines. Dés que les chiots sortent de la tanière, ils sont sous la responsabilité de toute la meute. Le sevrage peut se produire à partir de cinq semaines. L'intervalle entre les portées est normalement de douze à quatorze mois.

Environ la moitié des jeunes mâles restera dans la meute de leur père, les autres partiront pour former d’autres clans.

Les lycaons chassent en bande, dirigée par le mâle dominant. Ils sont principalement diurnes en privilégiant le matin ou le début de soirée. Utilisant la vue et non l’odorat pour chasser, il leur arrive de chasser les nuits de pleine lune. La poursuite de la proie peut durer sur plusieurs kilomètres et leur vitesse de course peut atteindre 55 km/h. Ils autorisent les charognards à participer à leur festin, hormis les hyènes tachetées qu’ils sont capables de blesser ou de tuer.

Les lycaons n’ont pas de territoire défini. Ils ne font pas de marquage d’urine comme le pratiquent de nombreux canidés. Leur domaine de vie et de chasse peut donc varier de 200 à 2 000 kilomètres carrés.

Leur alimentation est constituée de mammifères qui peuvent parfois peser deux fois plus qu’eux. Ils chassent les petites antilopes comme les impalas ou les céphalophes, les gnous affaiblis, les zèbres. Individuellement, ils prennent des proies plus petites.

Le Lycaon pictus est une espèce répertoriée en danger par l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) et l’Endangered Species Act ou Loi sur les espèces menacées d’extinction. La perte d'habitat et les maladies qui se propagent par les animaux domestiques mettent cette espèce en péril.

Liens utiles : 

http://animaldiversity.ummz.umich.edu/