Prisonnier des Talibans

Les humains, qu’ils soient civils ou soldats, ne sont pas les seules victimes lors des conflits. Certains chiens militaires sont également tués, pris en otage, subissent des violences…

Il y a quelques jours les Talibans ont posté, sur un réseau social, une vidéo de Colonel, un chien de l’OTAN, qu’ils ont capturé le 23 décembre dernier alors qu’il accompagnait une unité britannique lors d’une mission dans la province de Laghman, à l’est de Kaboul. Au cours de cette opération le capitaine Richard Holloway, des forces spéciales, a été tué.

Des habitants de la vallée d’Alingar (province orientale de Laghman) indiquent que le chien est détenu par Abou Zarkaoui, un commandant réputé brutal. Un homme a confié sous couvert d’anonymat "Je l'ai vu il y a six jours avec les talibans et il avait l'air OK".
Zabiullah Mujahid, un porte-parole des talibans a déclaré :
«Actuellement, nous gardons le chien en vie et en bonne santé….Nous n'avons pas encore décidé de ce que nous allons en faire et si nous lui laissons la vie sauve. Peut-être que nous allons le garder et l'utiliser nous-mêmes à des fins militaires, car il a été formé. ».

Sur la vidéo, Colonel, tenu en laisse, est exhibé tel un trophée de guerre tout comme les armes que les Talibans ont prises aux troupes étrangères. L’animal apparaît amaigri,  effrayé si l’on en juge par sa posture, ses oreilles rabattues, sa queue basse. Il porte toujours son harnais d'épaule qui est utilisé pour les chiens militaires afin qu'ils puissent être hissé rapidement dans et hors des hélicoptères et des terrains difficiles.

Les chiens sont largement utilisés par les forces de la coalition en Afghanistan : il y en aurait une centaine. Certains sont chargés de détecter les explosifs, des armes, de la drogue, d’autres pour contrôler la foule, rechercher des personnes...

L’an passé deux Labradors, un Epagneul, un Berger Belge ont trouvé la mort aux côtés de leurs maîtres dans la province de Helmand.

Sabi, un Labrador noir, a pu être récupéré par un soldat américain des forces spéciales, au nord-est d’Oruzgan.

Il y a quatre ans, un chien renifleur australien a été porté disparu en Afghanistan. Un chef Taliban l’aurait adopté puis aurait essayé de le vendre.

Sachant qu’en Afghanistan comme dans d’autres pays de même culture, le chien est considéré comme un être impur, on ne peut que frémir en pensant à ce que doivent subir les loulous lorsqu’ils sont capturés...

La vidéo qui a ému le monde entier a été supprimée du réseau social sur lequel elle avait été publiée en raison des milliers de commentaires haineux, appelant à la violence…

Lien vers la vidéo Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=3k3f0yWWmKk

(Source : Daily Telegraph)

Script à placer dans le html de vos pages :