Mort de 14 éléphants pygmées

Mort de 14 éléphants pygmées dans la Réserve forestière de Gunung Rara.

En janvier dernier, 14 éléphants pygmées de Bornéo sont morts probablement empoisonnés. Les substances utilisées dans les plantations de palmiers à huile pour dissuader les animaux de manger les fruits en seraient la cause.  Les autorités n'ont pas encore déterminé si cet empoisonnement était intentionnel.

Seul un éléphanteau âgé de trois mois a été retrouvé vivant près du cadavre de sa mère. Depuis son sauvetage, il perd rapidement du poids laissant craindre pour sa survie.

Les responsables du bureau de la faune dans l'Etat malaisien de Sabah, craignent de découvrir d’autres cadavres d’éléphants car ces animaux vivent en hordes d’une soixantaine d’individus.

Le WWF dénonce l’importante déforestation qui permet l’agrandissement des surfaces destinées aux plantations de palmiers à huile. Cette dernière entraine une diminution de l’habitat naturel des éléphants. Les troupeaux sont obligés de trouver d’autres territoires pour vivre et se nourrir.

L’espèce est en très grand danger de disparition puisqu’il ne reste plus qu’environ 1 200 éléphants pygmées de Bornéo à l’état sauvage. Ils vivent principalement à Sabah.

Moins grands que les éléphants d'Asie, leur taille maximale se situe à 2,5 m au garrot pour les mâles. Après des tests ADN, les éléphants pygmées ont été reconnus comme une espèce distincte en 2003.

Le ministre malaisien de l'Environnement, a promis la prison ferme pour les coupables.

(Source WWF et Le Monde)

éléphanteau près du cadavre de sa mère éléphants pygmées morts
bebe-elephant-orphelin-et-sauveteurs.jpg


animaux éléphant pygmées Bornéo Malaisie empoisonnement palmiers à huile plantation WWWF

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau